Façile, rapide et sans engagement !

Pour que votre demande de devis soit validée et transmise aux professionnels du monte-escalier de votre région, il vous suffit de remplir le formulaire ci-dessous.

Indiquez vos besoins et vos coordonnées, vous obtiendrez rapidement 2 à 3 devis gratuits pour l’installation de votre monte escaliers.

Les personnes à mobilité réduite qui souhaitent conserver leur autonomie peuvent installer un monte escalier à leur domicile. Avec un tel équipement, il leur est facile d’accéder aux étages sans effort et en toute sécurité. Que vous souhaitiez l’installer à l’intérieur ou à l’extérieur, vous n’aurez aucune difficulté à trouver l’équipement idéal pour vous et qui correspond à la configuration de votre logement. Mais quel est le prix d’un monte escalier ? Quels sont les tarifs pratiqués par les professionnels pour l’installation ? Existe-t-il des aides et des subventions pour réduire les coûts ? Réponses dans cet article.

Le prix d’un monte escalier

Parmi les solutions les plus efficaces qui permettent aux personnes à mobilité réduite de se déplacer dans leur maison sans effort, il y a le monte escalier. Il s’agit là d’un équipement offrant une bonne autonomie ainsi qu’une bonne sécurité lors de la montée et la descente des escaliers. Il y en a pour tous les budgets et pour tous types d’escaliers. C’est d’ailleurs le type d’escalier qui déterminera le prix du monte escalier et le prix d’installation par un artisan.

Or, ce n’est pas le seul critère qui entre en jeu. Le coût final du monte escalier dépendra aussi de la gamme du produit, du niveau de confort recherché, de la mobilité des usagers et de la taille de l’escalier. De manière générale, le prix d’un monte escalier est compris entre 2500 euros et 12 000 euros, dépendant du modèle de monte escalier et du type d’escalier, s’il s’agit d’un escalier tournant, d’un escalier en colimaçon ou d’un escalier en extérieur.

• Le prix du monte-escaliers droit

Le modèle de monte escalier le moins coûteux est le type droit. C’est aussi le modèle le plus simple, car l’accès à l’étage se fait en ligne droite, sans virages et sans interruption. Pour que l’installation de l’équipement soit possible, il faut que l’accès soit d’au moins 65 cm de large. Si le prix du monte escalier droit est plus abordable que celui des autres types, c’est parce que les rails ne demandent pas autant d’usinage. Ils doivent simplement être dans les bonnes dimensions.

Estimez entre 2500 euros et 5000 euros pour un monte escalier droit.

• Le prix du monte-escaliers tournant

Le modèle de monte escalier le plus vendu en France est le type tournant, car la plupart des maisons françaises disposent de peu de place pour la cage d’escalier et donc d’escaliers tournants parfois avec paliers. Si c’est la configuration de votre maison, vous devez nécessairement opter pour le monte escalier tournant pour que l’équipement puisse négocier les virages en toute sécurité. Il faut d’ailleurs que la largeur d’accès soit d’au moins 70 cm.

Pour un monte escalier tournant, comptez entre 6000 euros et 12 000 euros.

• Le prix du monte escalier en colimaçon

Les escaliers en colimaçon sont assez rares en France, mais ce sont des escaliers qui peuvent accueillir des monte-escaliers. Il faudra que les rails soient cintrés en continu pour permettre au monte escalier de suivre la courbe spirale de l’escalier. La largeur minimum est de 70 cm. Comme l’installation est plus complexe, elle est aussi plus coûteuse.

Le prix d’un monte escalier en colimaçon varie de 8000 à 12 000 euros.

• Le prix du monte-escaliers extérieur

Si la personne âgée ou à mobilité réduite doit aussi franchir des marches pour atteindre sa porte d’entrée ou son jardin, il sera possible d’installer un monte escalier extérieur. Ce modèle a spécialement été conçu pour résister aux intempéries. Il fonctionne comme les modèles intérieurs, sauf qu’il peut résister à la pluie, au gel et aux rayons ultraviolets. Son installation et son entretien sont aussi plus complexes.

Comptez entre 4000 euros et 12 000 euros pour un monte escalier extérieur.

• Le prix d’une chaise élévatrice

La chaise élévatrice est encore peu connue, mais elle se présente comme une alternative au monte escalier. L’installation ne se fait pas de la même manière. Le technicien se chargera d’installer les rails de la chaise élévatrice au plafond ou au sommet du mur pour que la chaise puisse y être suspendue.

Si vous avez peu d’espace chez vous, c’est la solution idéale, car l’assise est entièrement repliable et l’installation peut être faite sur tous types d’escaliers. À savoir, toutefois, que ce modèle est moins confortable que le monte escalier. Cela s’explique par le côté escamotable de l’assise.

Le prix d’une chaise élévatrice est compris entre 2000 euros et 8000 euros.

• Le prix de la plateforme monte-escaliers

Pour les personnes âgées, les personnes handicapées et les personnes en fauteuil roulant, il y a ce qu’on appelle la plateforme monte escalier. Cette solution est particulièrement intéressante pour accéder aux étages sans quitter le fauteuil roulant. Comme elle est conçue pour supporter le poids de la personne sur sa chaise roulante, elle est plus lourde.

La plateforme monte escalier est très robuste, et peut être installée à l’intérieur ou à l’extérieur de la maison. Il faudra toutefois prendre quelques précautions au moment de l’installation, car c’est une solution plus encombrante que les monte escaliers.

Prévoyez entre 6000 et 20 000 euros pour une plateforme monte escalier.

Le monte escalier et les normes à respecter

– La norme NF EN 81-40

C’est la règlementation européenne concernant les montes escaliers et qui garantit un équipement sans anomalies et sans défauts. Choisir un monte escalier certifié, c’est choisir la sécurité.

– Le fauteuil

Le fauteuil doit être pourvu d’un dossier, j’ai une ceinture de sécurité de longueur suffisante et d’un repose-pied. Il doit aussi inclure une fonction qui empêche le démarrage si l’assise n’est pas dans la bonne position.

– La batterie

Le monte escalier doit disposer d’une batterie. Celle-ci doit être rechargée en permanence pour pouvoir prendre le relais de l’alimentation électrique en cas de coupure de courant.

L’installation du monte escalier par un professionnel

Le monte escalier doit être installé par un professionnel. Faire appel à un technicien pour la mise en place de l’équipement, c’est choisir la sécurité et la garantie d’avoir une installation faites dans les normes. Ce qu’il est important de savoir, c’est que l’installation du monte escalier ne dégrade ni les murs ni les escaliers. Elle se fait en quelques heures seulement. Les étapes d’installation du monte escalier sont comme suit :

  • Vérification des parois et des marches où sont ancrées les rails
  • Fixation des rails en suivant les courbes de l’escalier
  • Installation des raccordements électriques
  • Installation du fauteuil
  • Réglage des différents paramètres
  • Vérification du fonctionnement de la batterie

Quel que soit le type de monte escalier choisi, l’équipement doit inclure certaines fonctionnalités comme le système d’arrêt d’urgence, la ceinture de sécurité, le détecteur d’obstacles, le siège et la batterie. Avant l’installation, le technicien se rendra à votre domicile pour réaliser une étude de faisabilité. Une fois le projet validé, vous recevrez un devis gratuit et sans engagement. Si vous êtes d’accord, vous devez verser un acompte pour commencer la fabrication sur mesure du monte escalier.

Quel est le tarif d’installation du monte escalier ?

Le tarif d’installation du monte escalier comprend également le raccordement électrique et la vérification de l’installation. Ce tarif s’ajoute au prix de l’équipement et est estimé entre 1000 euros et 3000 euros. Tout dépend du modèle de monte escalier, du type d’escalier, de la complexité de l’installation et du professionnel contacté. De manière générale, les techniciens chargés de l’installation prennent entre 25 euros et 45 euros de l’heure en moyenne.

Quels sont les frais d’entretien d’un monte escalier ?

Au moment de signer le devis du monte escalier, l’installateur vous proposera un contrat de maintenance. Même si la maintenance n’est pas obligatoire, elle est vivement conseillée, car elle permet de s’assurer du bon fonctionnement du monte escalier. De même, en cas de panne, vous pourrez bénéficier d’un service de réparation immédiat. Il y a aussi ce qu’on appelle l’extension de garantie qui couvre l’équipement pendant 2 ans. À vous de choisir selon vos préférences. Quant au prix du contrat annuel pour l’entretien et la maintenance du monte escalier, il varie de 150 à 200 euros.

Monte escalier : les aides et les subventions

Les solutions suivantes vous permettent de réduire les frais si le coût d’achat de l’équipement et les tarifs d’installation par un artisan sont trop élevés :

• Le programme « Habiter Facile » de l’ANAH

L’AHAH (Agence Nationale pour l’Amélioration de l’Habitat) propose des subventions à ceux qui souhaitent installer un monte escalier. Le programme de subvention « Habiter Facile » s’adresse aux personnes aux revenus modestes, et leur propose une aide pouvant aller jusqu’à 35% du montant total avec un plafond de 7000 euros.

Pour bénéficier de cette subvention, votre logement doit avoir plus de 15 ans et vous devez respecter des conditions de ressources :

  •  1 occupant : 24 918€ en région parisienne ou 18 960€ en province
  • 2 occupants : 36 572 en région parisienne ou 27 729€ en province

Sous conditions, une aide pouvant aller jusqu’à 50% avec un plafond de 10 000 euros est proposée aux personnes avec des revenus très modestes :

  • 1 occupant : 20 470€ en région parisienne ou 14 790€ en province
  • 2 occupants : 30 044€ en région parisienne ou 21 630€ en province

• Les aides d’assistance à la mobilité

Ces organismes proposent des aides d’assistance à la mobilité pour financer les travaux domestiques liés au manque de mobilité :

– L’APA (Allocation Personnalisée d’Autonomie) : cette allocation s’adresse aux personnes de plus de 60 ans et permet de réduire le coût du monte escalier rapidement.

– La PCH (Prestation de Compensation du Handicap) : cette aide territoriale concerne les personnes âgées et les personnes à mobilité réduite. Elle leur permet d’obtenir un remboursement des achats effectués pour faciliter leur autonomie.

La fédération SOLIHA : le financement du monte escalier peut être pris en charge par l’organisme SOLIHA. La prise en charge peut être à hauteur 80% maximum.

• Les aides fiscales

Le gouvernement a également mis en place des subventions pour aider à l’installation d’un monte escalier. Le crédit d’impôt, par exemple, est une aide de 25% du coût total de l’installation comprenant les fournitures et la main d’œuvres. Il n’y a aucune condition de ressources à respecter pour en bénéficier.

• Les aides des caisses de retraite

Les caisses de retraite proposent également des aides pour financer le monte escalier. Si vous souhaitez en bénéficier, vous devez vous rapprocher de votre caisse de retraite. Il faudra toutefois respecter des conditions de ressources pour y être éligible. Les prêts de la CAF peuvent aussi être une bonne solution pour réduire les coûts des travaux.

• Les aides des assurances

Si vous avez souscrit une assurance dépendance ou une assurance prévoyance, vous pourrez bénéficier d’une prise en charge si vous avez des problèmes de mobilité à la suite d’un accident causé par un tiers. L’assurance pourra également financer l’installation du monte escalier dans votre domicile. Vous devez tout de même vérifier les conditions et le niveau de prise en charge auprès de votre assureur pour éviter les mauvaises surprises.

En conclusion

Il est essentiel de comparer différents devis (au moins 3) avant de faire un choix. Comme il s’agit là d’un investissement important, il est dans votre intérêt de choisir un monte escalier qui respecte les normes. De même, en choisissant un équipement d’une marque connue, vous avez l’assurance de trouver des pièces en cas de panne ou de besoin de réparation. Enfin, pensez à bien lire les mentions du devis et du contrat d’entretien avant de les signer.

TOP